This is Photoshop's version of Lorem Ipsn gravida nibh vel velit auctor aliquet.Aenean sollicitudin, lorem quis bibendum auci elit consequat ipsutis sem nibh id elit. quis bibendum auci elit.

Instagram feed

+ 01145928421 SUPPORT@ELATED-THEMES.COM

Brigitte Dematteis : Dessine-moi un jardin

AccueilNews|PresseBrigitte Dematteis : Dessine-moi un jardin

Brigitte Dematteis : Dessine-moi un jardin
(Article Sophia Métropole Mag)

[cq_vc_cqcarousel images= »56524,56522″ slidestoshow= »2″ isresize1= »yes » thumbwidth1= »300″ thumbheight1= »400″ dots= »no » autoplay= »yes » autoplayspeed= »3000″]

Brigitte Dematteis : Dessine-moi un jardin

Un jardin sur la Côte d’Azur devient une pièce à vivre, un lieu où s’exprime la famille sur le gazon fraîchement tondu, près de la piscine et des odeurs de jasmin, à côté de la pergola et du magnolia. Petit ou grand, un jardin méditerranéen se crée, s’imagine, se compose avec un professionnel pour éviter les erreurs.

Brigitte Dematteis a fait du bonheur de ses clients son crédo afin de magnifier les jardins qui lui sont confiés.

Nous la rencontrons à Mougins au coeur de sa dernière oeuvre, là où ce jardin était devenu une contrainte avant qu’elle n’opère une vraie métamorphose.

« Les propriétaires s’apprêtaient à déménager en appartement alors qu’ils possédaient une belle villa, entourée d’un superbe espace extérieur avec une vue magnifique suer la mer Méditerranée. J’ai proposé d’enlever le gazon autour de la piscine et devant la maison, en créant des massifs, donnant ainsi de la couleur et de la vie au jardin », explique cette passionnée.

Depuis quand exercez-vous ce métier ?

J’ai commencé il y a 25 ans un peu par hasard, car j’étais douée pour le dessin et étant enfant du pays, je connaissais et j’aimais les plantes méditerranéennes. Mon premier et meilleur souvenir reste un jardin de deux hectares et demi dans l’arrière-pays grassois. Il avait le charme de la simplicité et du beau. En fait, celui-ci a été exceptionnel pour une première oeuvre. Il s’avère qu’après, j’ai connu une période ou je chargeais davantage mes création. Faire un jardin peut se comparer à une oeuvre artistique. Avec le temps, on apprend à épurer, à garder la ligne juste et  pure comme Matisse à la fin de sa vie. Plus on maîtrise, plus on épure.

Racontez-nous l’histoire de ce jardin où vous avez souhaité que l’on se retrouve ?

C’est vrai que les propriétaires voulaient vendre la maison. Ils en avaient assez de l’entretien de ce jardin. Ils ont dépensé 20 000 euros de gazon, dépense inutile. Alors j’ai éradiqué le gazon et je leur ai proposé plusieurs projets, en fonction du climat de ce coin de Mougins, de l’esthétique, du sol, et du budget du client !

Regardez comme le résultat surprend avec toutes ses nuances de vert en harmonie parfaite.

Qui sont vos clients ?

Tous les gens qui ont envie d’avoir un vrai jardin. Qu’il fasse 18 hectares comme 4 m2, je me suis occupée des deux. L’un est à Cabris où j’habite. On peut s’exprimer dans tous les jardins. Il faut respecter la nature et les végétaux méditerranéens qui sont multiples ici et si variés. Je veux parler du thym, du myrte, de la lavande, du romarin, de la sauge…

Toutes ces nuances de vert s’harmonisent en buissons magnifiques. Un jardin bien construit est fait pour 20 ou 30 ans sans y revenir. Cet investissement de départ fait gagner beaucoup d’argent en entretien, car j’évite l’erreur.

 

Vous avez écrit plusieurs livres ?

Oui, je me suis rendu compte il y a quelques années que j’avais envie de partager de belles choses.  Belles avec un grand B. Parler des quatre jardins méditerranéens exceptionnels que j’avais réalisés comme le premier de  deux hectares assez sublime, je dois dire. Le deuxième concernait l’aménagement d’un espace extérieur autour d’un vieux mas, il est charmant, et le troisième, le mien, entoure ma maison de Cabris. Il est construit comme un tableau avec des jeux de lumières, des ombres surprenantes. Le quatrième se situe à Terre Blanche, un jardin privé très agréable aussi.

Et votre deuxième livre ?

Je suis fière de la dédicace d’Alain Baraton, architecte responsable du parc du château de Versailles. Ce livre s’appelle  » De l’art à l’architecture du jardin »(2015). Je présente dans celui-ci une approche plus technique de ma perception des formes et des volumes. Je décris en quelque sorte « ma méthode ». Alain Baraton me compare à Saint Exupéry  parce que je dessine non pas des moutons, mais des jardins qui ressemblent aux gens qui vont les habiter.

Et votre troisième livre ?

Il s’agit d’un tout petit livre pour les tous petits jardins. Mon crédo me permet de marteler que les beaux paysages ne sont pas réservés à une élite. Je peux réaliser un jardin qui sort de l’ordinaire adapté au budget des clients.  Je veux démocratiser mon métier tout en conservant l’éthique et la qualité. C’est la passion qui m’habite et avec la passion, on réalise des prouesses! Il faut que l’émotion envahisse le jardin, et que l’âme de ce jardin naisse de cette émotion partagée par le client.